QUE VIVE LA MEMOIRE DU 4 CUIR 010.

123gifs002O

Barre de séparation scintillant
 
PAS de CLASSE 002

TA PHOTO DANS COPAIN D AVANT 010

GIF 003

BLACK 010

.

eaae283a

Bitche perd son 57e

régiment d'artillerie:

"ils ont osé"

Un militaire passe devant la caserne du 57e regiment d'artillerie, le 2 juillet 2008 à Bitche

Un militaire passe devant la caserne du 57e regiment d'artillerie,

le 2 juillet 2008 à Bitche Sébastien Bozon AFP/Archives

"La devise du 57e régiment d'artillerie c'est +Touche-y si tu oses+. Eh bien à Paris ils ont osé", commentait plutôt furieux Gilbert, professeur à Bitche, après l'annonce du départ de 1.300 militaires et de leurs familles de la cité mosellane.

A la terrasse de la Brasserie de la Poste, les commentaires inquiets ou désabusés se succèdent, allant de petits noms d'oiseaux aux gros soucis à se faire pour les commerces et pour la survie de groupes scolaires, plus d'un tiers de la population étant appelé à quitter cette cité d'ici l'été 2009.

Aline, la patronne, estime la perte de clientèle à seulement 10% après le départ du régiment d'artillerie (RA) qui doit intervenir dès le milieu de l'année prochaine.

Mais pour les métiers de bouche, ce sera plus dramatique avec des pertes escomptées de 3O%, selon Jean-Luc Moser, un assureur qui préside l'association des commerçants.

Il explique que l'immobilier va chuter au détriment des militaires qui choisiront de vendre leur bien. "Mais surtout les artisans qui ont des contrats avec l'armée vont être obligés à terme de licencier", avance-t-il.

Autant dire que pour le maire (SE) Gérard Humbert, fraichement élu en mars, le départ du 57e RA est "un coup très sérieux". Il demande "rapidement des compensations" alors qu'une visite sur place du secrétaire d'Etat à l'Aménagement du territoire, Hubert Falco, est annoncée pour lundi.

L'élu exige que "des contrats particuliers" soient mis en place dans le cadre du plan Etat-Région. "Bien sûr Falco ne viendra pas avec des valises, mais il faudra examiner ce qu'il y a à faire sur le terrain et cela très rapidement", a-t-il indiqué à l'AFP.

"Nous sommes les plus mal lotis dans l'Est de la France et les pouvoirs publics se doivent de réagir vite", souligne-t-il, en rappelant le poids économique et social du régiment qui compte 1.257 militaires, le plus souvent en famille, 120 personnels civils.

Son adjoint, Gérard Missler, est moins diplomate: "on nous abandonne, on n'est même pas venu nous voir alors que l'on a toujours été une ville de garnison avec la citadelle Vauban qui domine la ville et la ligne Maginot qui passe à côté".

"C'est que nous sommes une des rares villes lorraines à avoir la Légion d'honneur", remise parce que les Bitchois ont refusé de se rendre à l'ennemi lors de la guerre de 1870-1871", explique cet adjoint avec une fierté que partagent de nombreux habitants. "Bitche sans uniforme, c'est pas pensable", prophétise une vielle dame.

Le régiment c'est plus que l'économie, c'est aussi "la dernière fierté" de la ville, estime Charles Stirnweiss, président de l'association des maires de Moselle, contacté par l'AFP.

Ce conseiller régional (app-UMP) enfonce le clou: "lorsque les élus mosellans évoquent les disparitions d'emplois au fil de reconversions, on leur répond systématiquement: +mais vous avez les militaires+".

"Or là on leur enlève justement ce qui leur reste d'identité et de fierté, leur Régiment", déclare-t-il à l'AFP.

Bitche avait déjà dû se séparer en 1997 du 4e Régiment de cuirassiers sans arriver à mettre en valeur ses friches, pourtant rachetées par la commune pour un demi-million d'euros.

Barre de séparation scintillant.

FIN DES PHOTOS 000

ASSOCIATION DU 4 ème R

coollogo_com-174661284

BITCHE MERCI DE VOTRE VISITE 04

000U57